II.3.2 Tâche 2 – Analyse des écrits scolaires et académiques : orthographe grammaticale et lexicale

Responsable : C. Brissaud (Lidilem)
Partenaires : CIRCEFT (B. Lavieu-Gwozdz, E. Vinel), CLESTHIA (J. David), LIDILEM (F. Rinck, C. Totereau)
Période : mois 0-30
Livrable : une échelle des performances orthographiques en production d’écrit dans le domaine de la morphosyntaxe verbale, des accords de l’adjectif et des morphèmes dérivatifs.
Objectif : décrire le développement de la compétence orthographique en production d’écrit, du début de l’école élémentaire à l’université.
Justification de la tâche :
La description panoramique projetée n’est pas disponible à ce jour. Elle prendra appui sur les erreurs constatées mais aussi sur les réussites des élèves dans le domaine de la morphosyntaxe écrite, qui résiste encore en fin de scolarité obligatoire, au collège, et continue à être une source d’erreurs récurrentes à l’université : d’une part la morphographie flexionnelle, verbale et adjectivale ; d’autre part la morphographie lexicale avec les lettres dérivatives, à valeur lexicale et/ou étymologique.
Programme détaillé des travaux :
• T. 2-1 Étude longitudinale des productions orthographiques des mêmes scripteurs tout au long de l’école primaire (corpus Scoledit-Lidilem) [mois 0-24]


• T. 2-2 Étude transversale des réussites et erreurs orthographiques aux différents niveaux des cursus primaire, secondaire et universitaire (corpus Scoledit-Lidilem, Ecriscol-Clesthia et Littéracie avancée-Lidilem) [mois 0-36]


• T. 2-3 Etude de la révision orthographique effectuée par les élèves et les étudiants sur leurs propres textes, y compris les réécritures induites par les interventions manuscrites des enseignants (corpus Ecriscol-Clesthia) (cf. tâche 6) [mois 0-36]


• T. 2-4 Analyse des entretiens métagraphiques conduits avec les élèves, à trois niveaux : CE1 (corpus Ecriscol-Clesthia) ; classe de 5e du collège (corpus à constituer) ; premier cycle universitaire (corpus Ecriscol-Clesthia et Littéracie avancée-Lidilem) [mois 10-38]


Nous confronterons ces descriptions et analyses aux modèles développementaux et aux scénarios d’apprentissage disponibles. Nous pourrons alors envisager des prolongements psycholinguistiques avec des études plus standardisées et des prolongements en TAL pour la détection d’erreurs dans des textes éloignés des normes. Nous entendons enfin articuler nos données et analyses avec les recherches en didactique de l’orthographe pour une évolution positive des enseignements.