II.3.5 Tâche 5- Résultats et interprétation

Responsable : C. Delarue-Breton (CIRCEFT)
Partenaires : CIRCEFT (E. Bautier, B. Lavieu-Gwozdz, P. Richard-Principalli, E. Vinel), CLESTHIA (J. David, C. Doquet), CLLE (M. Bras, C. Garcia-Debanc, L.-M. Ho-Dac, J. Rebeyrolle), LIDILEM (M.-P. Jacques)
Période : mois 12-38
Livrables : 1/ Documents de synthèse concernant : une éventuelle corrélation entre compétences des élèves et des étudiants dans le domaine de l’orthographe et de la cohérence, des effets de cumuls et de figement des difficultés en fonction du niveau dans le cursus et des contextes didactiques et sociologiques ; les lieux d’interrogation qui subsistent, et les pistes d’investigations nouvelles concernant le recueil de nouveaux corpus. 2/ Document de synthèse des synthèses (synthèses respectives des tâches 2, 3, 4 et 6).
Objectif : mettre en évidence les zones de recouvrement et les articulations entre les différent objets observés dans les tâches 2 à 4 pour envisager les phénomènes de manière systémique.
Justification de la tâche :
Les analyses conduites au sein des tâches 2 à 4 permettront d’obtenir deux types de résultats : d’une part, les connaissances sur les compétences rédactionnelles des élèves et des étudiants (orthographe et cohérence textuelle et discursive) en fonction du niveau dans le cursus ; d’autre part, les interventions des enseignants et les normes qui les sous-tendent (objets concernés, effets produits, permettant l’élaboration d’une une typologie des interventions des enseignants et des consignes d’écritures). Nos analyses permettront de distinguer clairement la maitrise de l’orthographe (T. 2) de celle de la construction des textes (T. 3). Cependant, nous pensons qu’il y a de possibles zones de recouvrement, et qu’une fois décrites, elles devront être abordées ensemble, par exemple sur l’utilisation de la ponctuation et sur celle des temps verbaux. Ces résultats sont à relier également aux contextes sociologiques et didactiques (métadonnées) au sein desquels sont produits aussi bien ces écrits que les interventions des enseignants.
Programme détaillé des travaux :
• T. 5-1 Mise en commun des annotations [mois 12-34]
Cette sous-tâche vise la mise en relation des annotations effectuées au sein des différentes tâches et sous-tâches et le développement des interprétations qu’elles permettent de produire. Il s’agit notamment de :
– Étudier une possible corrélation entre développement des compétences orthographiques et développement des compétences discursives des élèves et des étudiants (annotations produites en T. 2 et T. 3)
– Identifier des effets de cumul et des lieux de figement des difficultés au cours du cursus (en termes de cohérence/cohésion, orthographe, modes de révision, etc.)
– Identifier les lieux d’interrogation qui demeurent et proposer des pistes d’investigations complémentaires pour orienter le recueil de corpus mettant en jeu les éléments mis au jour.


• T. 5-2 Mise en cohérence de l’outillage méthodologique produit [mois 24-38]
Il s’agit de contribuer à la cohérence des trois guides d’annotation des différents corpus (annotation en matière d’orthographe, de cohérence textuelle et discursive, des interventions des enseignants sur les copies) élaborés par les tâches 2, 3 et 4 et que la tâche 7 rendra accessibles. En particulier, s’assurer que les critères d’analyse développés pour chacun d’eux sont susceptibles d’être appliqués à l’ensemble du corpus.


• T. 5-3 Mise en relation : corrélations identifiées / variables didactiques et sociologiques [mois 24-38]
Cette sous-tâche vise à mettre au jour des corrélations entre d’une part des écarts dans les compétences rédactionnelles des élèves et des étudiants, et les différents contextes sociologiques et didactiques au sein desquels sont produits ces écrits, d’autre part des différences dans la prise en charge de ces écrits par les enseignants en fonction de ces contextes. Il sera ainsi possible de mettre en relation avec ces contextes les effets de cumuls des difficultés rédactionnelles repérés en T. 5-1.