II.3.6 Tâche 6 – Exploitations du corpus à des fins de formation et d’enseignement

Responsable : C. GARCIA-DEBANC (CLLE)
Partenaires : CLESTHIA (J. David, C. Doquet), CIRCEFT (P. Richard-Principalli, E. Vinel), LIDILEM (C. Brissaud, C. Totereau, F. Rinck), CLLE (M. Bras, C. Dompmartin, V. Paolacci, J. Rebeyrolle)
Période : mois 16-38
Livrables : 1/ document de synthèse inventoriant les indicateurs de compétences en orthographe et en cohérence/cohésion assortis d’exemples de textes d’élèves ou d’étudiants, 2/ propositions didactiques relatives aux démarches, progressions et supports visant une meilleure intégration de la composante orthographique dans le processus rédactionnel de l’école à l’université, 3/ document de synthèse pour outiller le jugement de cohérence des enseignants sur des textes d’élèves manifestant des niveaux de compétences très divers, 4/ modules de formation à l’évaluation testés en formation initiale ou en formation continue d’enseignants, 5/ préparations et analyses de séances de travail sur l’évaluation et la réécriture mises en œuvre dans des classes d’école primaire ou de collège.
Objectifs – En articulation avec les tâches 2, 3, 4 et 5, la tâche 6 a pour objectifs de :
– fournir aux formateurs d’enseignants, aux enseignants et aux décideurs des indicateurs de compétences (bornes basses et bornes hautes) pour différents niveaux scolaires de l’école à l’université et différents contextes, ainsi que des indicateurs de progrès dans la maitrise de la morphographie flexionnelle et dérivationnelle, de la segmentation graphique ainsi que de la cohésion textuelle ;
– informer la question du jugement de cohérence en vue de permettre aux enseignants d’objectiver leur jugement relatif à la cohérence d’un texte en le fondant sur des indicateurs précis et variés ;
– mettre à disposition des formateurs d’enseignants des modules de formation à l’évaluation des productions écrites utilisant un échantillon de textes du corpus ;
– mettre à disposition des enseignants des échantillons de textes d’élèves assortis de consignes de travail exploitables avec leurs élèves pour mettre en place des activités d’évaluation et de réécriture.
Justification de la tâche :
Malgré le temps consacré par les enseignants à la correction des copies et l’importance d’une expertise professionnelle dans ce domaine avec la prescription institutionnelle d’une évaluation par compétences, peu nombreuses encore sont les recherches sur la formation et l’accompagnement à l’évaluation des productions écrites (Jorro 2013 ; Gagnon et al. 2014 ; Elalouf 2016). Elles montrent la persistance d’habitudes anciennes de correction (Elalouf 2016), les difficultés à mettre en œuvre une évaluation formative critériée (Gagnon et al. 2014 ; Jorro 2013), le flou relatif aux jugements de cohérence (Rondelli 2010). Les corpus collectés et mis à disposition ainsi que les résultats de leur analyse constituent des ressources scientifiques permettant d’alimenter des modules pour la formation continue des enseignants (Magistère), à condition de faire l’objet d’une ré-élaboration qui les rende accessibles et utilisables par des enseignants.
Programme détaillé des travaux :
• T. 6-1 Explicitation et illustration des indicateurs par des extraits de textes du corpus [16-38]
Les indicateurs issus des études sur l’orthographe et la cohérence seront mis en forme de manière à être communicables à des formateurs d’enseignants et à des enseignants. Des échantillons significatifs de textes du corpus permettront de repérer les indicateurs pertinents pour définir différents niveaux de compétences en matière de morphographie verbale, de morphologie lexicale, de segmentation et de cohésion textuelle.


• T. 6-2 Propositions didactiques pour le travail en orthographe [20-32]
En prolongement des résultats des analyses réalisées en T. 2 et T. 4, seront formulées des propositions didactiques relatives aux démarches, progressions et supports visant une meilleure intégration de la composante orthographique dans le processus rédactionnel de l’école à l’université.


• T. 6-3 Propositions d’outils de formation pour juger la cohérence/cohésion [20-32]
En prolongement des résultats obtenus en T. 3 et T. 4, seront proposés des outils de formation permettant aux enseignants d’objectiver des jugements de cohérence et de cohésion en se fondant sur des indicateurs précis.


• T. 6-4 Constitution d’un corpus restreint de textes de CM2 et 6e utilisables en formation [19-24]
Pour un niveau scolaire particulièrement crucial (l’articulation école/collège) seront constitués des échantillons de textes d’élèves permettant de croiser les différents indicateurs de compétences : textes présentant de nombreuses erreurs de morphographie mais une bonne maitrise de la cohésion, textes avec de nombreuses marques de cohésion mais manifestant des problèmes de cohérence, textes cohérents avec un nombre insuffisant de marques de cohésion ou de segmentation graphique. Ce corpus restreint constituera une ressource pour T. 6-5 et T. 6-6.


• T. 6-5 Élaboration de modules de formation à l’évaluation des écrits [24-38]
Seront élaborés des modules de formation à l’évaluation des écrits s’appuyant sur le corpus restreint constitué en T. 6-4. Ces modules seront mis en œuvre en formation initiale et continue par les différentes équipes partenaires du projet. Ce travail permettra de mettre en regard les critères d’analyse des chercheurs et les critères mobilisés par les enseignants dans la correction de copies. L’analyse des différentes mises en œuvre entrainera des ajustements dans la formulation des consignes ou le choix des textes d’élèves avant diffusion des modules de formation.


• T. 6-6 Élaboration de séances d’évaluation et de réécriture à mettre en œuvre dans des classes [24-38]
Des textes d’élèves issus du corpus constitué en T. 6-4 seront utilisés pour des activités d’évaluation et de réécriture conduites dans des classes d’école primaire ou de collège. Les textes, les préparations et les analyses de ces séances seront mis à disposition sur le site du projet.