III.3.1 Impact dans l’enseignement obligatoire (1er et 2nd degrés) et la formation initiale et continue des enseignants

Nombre de nos livrables seront diffusés à travers les partenariats entre différents membres du projet et les acteurs et décideurs de l’Éducation Nationale. En particulier, le lien entre les performances des élèves et les caractéristiques sociologiques et didactiques des terrains observés permettra de formuler des recommandations pédagogiques adaptées à la diversité des publics, notamment en ce qui concerne les modalités de la correction des copies par les enseignants, en relation avec la reprise-modification des textes par les élèves. Il s’agit d’interroger l’efficience de certaines modalités pédagogiques en fonction des caractéristiques sociologiques des acteurs, pour favoriser l’égalité des chances et l’équité territoriale (notamment envers les milieux ruraux défavorisés qui ont fait l’objet d’une enquête approfondie des équipes Clesthia et Circeft-Escol).
La plupart des membres du projet participent, particulièrement dans le domaine du langage, à la formation initiale et continue des enseignants dans de nombreuses académies, ce qui permettra la diffusion des résultats de nos recherches aux enseignants eux-mêmes. Les relations entretenues depuis de longues années avec les corps d’inspection et les formateurs de terrain facilitera également la diffusion de ces résultats aux niveaux décisionnels, mais également des échanges quant aux possibles modifications de certains domaines de formation et d’enseignement.


III.3.2 Impact dans l’enseignement supérieur
Les universités de la Sorbonne Nouvelle et Grenoble Alpes contribuent toutes deux à l’UOH (Université Ouverte des Humanités) dont une des missions est de favoriser une meilleure réussite des étudiants, notamment en licence. Le niveau « étudiants » du corpus E-CALM servira de base à un étalonnage des compétences en français écrit qui permettra aux enseignants de prendre en compte des besoins attestés pour construire les cours de méthodologie universitaire et de remédiation à l’écrit dispensés en L1. La recherche multi-critères qui sera possible sur la plate-forme outillée E-CALM fournira des ressources ciblées. Ces ressources seront utilisées à la Sorbonne Nouvelle, en collaboration avec le pôle Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) de FCP3 et le pôle TICE/AVI de l’Enseignement Numérique et à Distance (ENEAD) (dirigé par O. Lumbroso, membre du projet) qui apportera son appui humain et logistique pour élaborer des capsules vidéo formatives à usages multiples à partir du corpus et des résultats du projet. Le libre accès au corpus et le premier outillage didactique disponible constitueront également une ressource pour les instances universitaires soucieuses de proposer aux enseignants des outils de formation (par exemple, le Service d’Accompagnement aux Pédagogies Innovantes et à l’Enseignement Numérique – SAPIENS – de Sorbonne Paris Cité et de l’Université Grenoble Alpes). Le Lidilem a déjà fabriqué un cours en ligne autour des compétences rédactionnelles (projet PedagoTice) et a contribué à l’élaboration d’un outil de positionnement pour ces compétences à destination des étudiants entrant à l’université (partenariat UOH) en exploitant son corpus, ce savoir-faire sera capitalisé dans ce projet.
III.4. Réponse aux enjeux de l’axe 4 du défi 8 et de la SNR
Ce projet s’inscrit dans l’orientation de la SNR Innovations sociales, éducatives et culturelles en ce qu’il vise, à partir d’une ressource en cours d’élaboration, à outiller de manière innovante le regard sur les productions écrites des élèves et étudiants et travaille sur l’écrit comme facteur d’intégration scolaire, donc sociale. Le projet répond aux questionnements de l’axe 4 du défi 8 : (1) en s’attaquant à la description fine d’un apprentissage fondamental, l’écriture ; (2) en envisageant des observations d’une large ampleur : du début de cet apprentissage jusqu’à l’université ; (3) en mettant au jour les facteurs croisés de l’échec et des difficultés scolaires : sociaux, langagiers, mais aussi didactiques. La mise en relation des gestes professionnels et des productions des élèves, notamment concernant la correction des copies, et les orientations qui en découleront s’inscrivent dans la perspective de transformation des pratiques enseignantes.